20 AVRIL 2020

Quatre cent vingt 420

Post by 
Text Link

Quatre cent vingt 420

ma grand-mère devant ma maison à l'époque

Ma première collection de photos est liée au chiffre 420. Du plus loin que je puisse me rappeler, ce chiffre est venu me visiter à toutes sortes d’occasions dans ma vie. C’est d’abord l’adresse où je suis né et où j’ai habité pendant de nombreuses années. Prenant souvent la forme de moments absolument banals — l’heure, le total de mes achats, un problème mathématique à l’école — ce chiffre est revenu assez souvent dans ma vie pour que je me décide un jour à le prendre en photo à chaque fois qu’il apparaissait.

Dans son livre E au carré, Pam Grout postule que la réalité se manifeste autrement dès que l’on porte notre attention sur quelque chose de spécifique. J’imagine que c’est de cette nature que s’est tissé mon lien avec ce chiffre : je le vois autant qu’il me voit. 

J’ai par la suite découvert que le chiffre 420 était aussi associé à la marijuana. Le chiffre aurait ses légendes et ses rumeurs (numéro de code pour les polices en cas de descente, heure des retrouvailles d’un groupe d’adolescents américains en 1970 pour trouver une immense plantation, etc.). La perspective de savoir que MON chiffre était associé au cannabis ne m’a pas transporté de joie au début, mais m’a semblé ensuite une belle opportunité pour augmenter ma collection : je comprenais soudainement pourquoi le chiffre se retrouvait si souvent sous forme de graffiti lors de mes promenades. 

Je photographie des 420 depuis 10 ans maintenant, avec le projet de cumuler quatre cent vingt photos du chiffre 420, puis d’en faire une exposition. À ce jour, j’ai réussi à en capturer 380. Si parfois mon œil photographique cherche le cadrage et la lumière idéale, je suis aussi souvent dans l’instantané, question d’attraper le chiffre tandis qu’il est là. Capture d’écran, photo prise avec mon téléphone, éclairage déficient, la nature particulière de ce projet réside dans l’hétérogénéité des situations et fait appel à une attitude d’archiviste. En ce sens, il est plus près de l’ethnologie que de la démarche esthétique.

Bien qu’incomplète, j’ai choisi de présenter l’état de ma collection telle qu’elle est maintenant.

Règles du jeu spécifiques à cette collection :

* je dois être celui qui prend la photo. 

* je ne peux pas créer moi-même un 420.

* je ne peux pas aller à la chasse au 420, je dois voir le chiffre par hasard. 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce chiffre. On pourrait l’aborder par l’angle de la numérologie, en décortiquer la symbolique, étudier ses synchronicités (entre mon état intérieur et le chiffre), etc. Pour le moment, je laisserai la collection parler d’elle-même.

Photos : Stéphane Crête

Quatre cent vingt 420

Collections

View on
Instagram
View on
Instagram
View on
Instagram
View on
Instagram
View on
Instagram
View on
Instagram
haut